Γνῶθι σεαυτόν

A propos de Delphes, blog de Didier Laroche

Connais-toi toi-même …
(Socrate, maxime delphique)

La signification des monuments delphiques

En dehors des constructions nécessaires aux différents cultes ou au fonctionnement de l’oracle, le sanctuaire de Delphes était principalement constitué d’offrandes érigées par des cités, des peuples, ou des particuliers, pour témoigner de leur ferveur religieuse ou commémorer de événements.

Il ne s’agit donc pas de constructions motivées par un désir d’embellissement, mais plutôt d’un message, destiné en premier lieu aux dieux, mais qui doit être compris par les visiteurs de sanctuaire. Pour cela, l’offrande utilise des codes, dont certains nous sont compréhensibles, et d’autres restent inaccessibles du fait, soit de données manquantes (le propre de l’archéologie est de travailler sur des structures incomplètes), soit de notre incapacité à saisir ces codes.

Selon la nature de l’offrande, son origine géographique, sa taille, sa date, les codes évoluent. Il semble que le traitement architectural ou sculptural aille, avec le temps, vers plus de complexité. Inversement, les offrandes les plus anciennes sont valorisées par leur matériau, l’or très souvent. Il y a moins d’offrandes archaïques conservées, du moins dans leur contexte d’origine. Nous ne savons pas où étaient exposés les objets précieux (or et ivoire) trouvés dans une favissa en 1939. Beaucoup de ces objets semblent provenir de décors de meubles (coffres, trônes ?) qui étaient sans doute placés dans des espaces protégés : temple, portiques ou trésors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *